Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2012

L'entreprise Le Pen : Une affaire qui tourne!

L’histoire est en marche. Chacun d’entre nous contribue à la faire avancer ; pourtant, bien souvent, elle nous dépasse. Et tandis que les « journalistes-commentateurs », nécessaires au bon fonctionnement d’une démocratie, analysent dans la lumière médiatique les évolutions de notre société et de ses comportements, les idées quant à elles voyagent clandestinement d’abord, puis se répandent d’esprit en esprit avant de se fédérer et d’éclater au grand jour, très souvent à la surprise des observateurs professionnels. Non pas que les « spécialistes » soient incompétents dans l’exercice de leur métier, mais parce que la peur aujourd’hui du propos populiste immédiatement sanctionné, du « on dit » sans pouvoir en apporter la moindre preuve, du ressenti aussitôt taxé de fantasme, génère une sous-estimation des instincts populaires, des surenchères citoyennes, des peurs françaises. Ainsi, des réflexes se créent, des repères se fixent et des noms s’installent. Marion Maréchal-Le Pen… Qui la connaissait ? Personne ? Tout le monde ! Qu’importe la personne quand on connaît la marque. Le Pen, Le Pen « light ». Voici, pour beaucoup de Français, le produit made in France qui rassure et qu’on consomme de plus en plus ! Le seul produit fiable dans un monde qui ne cesse de changer et sur lequel des efforts marketing considérables ont été faits, notamment en matière d’emballage. Jean-Marie Le Pen raconte que, lors de ses débuts agités dans le quartier latin, ses partisans peignaient en grand du « Le Pen » sur les murs de la ville et que les passants, qui ne connaissaient pas encore le jeune poujadiste en herbe, pensaient qu’il s’agissait là d’une marque de lessive. Marion Maréchal aurait-elle été élue sans être estampillée Le Pen ? A 22 ans, on peut en douter... Mais le cadeau de Jean-Marie à sa petite fille pourrait bien être empoisonné. Jetée dans la fausse aux lions de l’Assemblée nationale si jeune, avec pour seul coéquipier sur les bancs de l’hémicycle le tonitruant Gilbert Collard et un héritage politique dure à porter devant ses pairs qui s’étaient habitués à l’absence de députés FN, Marion ne pourra désormais se construire en dehors des bagarres, des injures, de la politique, de la famille. Marion est une Le Pen. Les Le Pen engendrent des Le Pen. Malheur à ceux qui ont voulu prendre leurs distances avec la Famille. Alors on préfère s’approprier une règle qu’il sera de toute façon difficile à transgresser. De toute façon, devant nos caméras, le patriarche avait prévenu… "Ils n’ont pas fini d’en avoir du Le Pen".

Yoann GILLET

Les commentaires sont fermés.