Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2011

Extrait 2 : La stratégie du camp Hulot


Nicolas Hulot (extrait n°2) - "Elysée 2012, la... par IMAGEETCOMPAGNIE

Élysée 2012, la vraie campagne !

 

Yoann GILLET, Serge Moati, Élysée 2012, la vraie campagne, Le Pen, Sarkozy, France 3

« Dans un an et demi, les Français auront rendez-vous avec la politique, avec leur avenir. Avec un homme ou une femme, aussi. D’ici là, ils assisteront, comme acteurs ou spectateurs, à un formidable marathon : la course à l’Elysée. En filmer les cent derniers mètres nous paraît réducteur. Avec 2012, nous voulons filmer l’entraînement, l’échauffement, les vestiaires, jusqu’à l’arrivée des concurrents sur la ligne de départ. Ce sera notre premier volet. Puis nous suivrons la course elle-même, les étapes, le terrain accidenté, les avancées et sprints des uns, les chutes et découragements des autres. La trame dramatique de cet événement démocratique majeur est supérieure à bien des fictions ! Que de passions humaines, de coups de théâtre et de rebondissements il promet ! Chaque mois, les épisodes de 52’ reviendront sur les principales étapes parcourues par les candidats. Les citoyens-téléspectateurs auront rendez-vous avec leur série, politico-dramatique. Enfin, le dernier volet montrera la victoire de l’un et la défaite des autres. Un point d’orgue de la course avec le suspens, le dernier virage, le sprint final, et la ligne d’arrivée. »

Image et compagnie

Durée : 6 X 52’, 1 X 90'
Diffuseur : France 3
En production

L’équipe de la série documentaire « Elysée 2012, la vraie campagne »
(par ordre alphabétique)

Erwan BIZEUL, monteur

Vincent DE COINTET, journaliste reporter d’image (co-réalisateur)

Yoann GILLET, journaliste coordinateur

Elke HARTMANN, monteuse

Amélie JUAN, productrice

Isabelle KARAISKOS, chargée de production

Véronique LALUBIE, directrice de production

Christophe LANCELLOTTI, journaliste reporter d’image (co-réalisateur)

Henry MARQUIS, Journaliste reporter d’image (co-réalisateur)

Alix MAURIN, assistante réalisatrice, coordinatrice

Serge MOATI, réalisateur  et producteur délégué

Théophile SOURDILLE, assistant de rédaction

Eloi DE VERNEUIL, Assistant de production

29/06/2011

Bretenoux. Présidentielle: un tournage au marché

Yoann Gillet, Serge Moati, Elysée 2012, la vraie campagne, Christophe Lancellotti, PS, Mathieu Bourgasser, François Hollande, France 3

Pour les habitués du marché du samedi, la surprise fut de taille : cameraman, journaliste et preneur de son ont débarqué dans les allées, ce matin du 25 juin. L'équipe du journaliste de France 5 Serge Moati était présente pour filmer les militants PS de Bretenoux, qui assuraient la promotion des primaires organisées les 9 et 16 octobre prochains.

« Nous préparons des documentaires sur l'élection présidentielle de 2012. Nous nous intéressons à tous les partis. Pour le PS, Serge Moati nous a demandé de suivre, dans sa commune, Mathieu Bourgasser, qu'il a rencontré quand il était conseiller auprès de Martine Aubry, explique Yoann Gillet, coordinateur du tournage. Nous cherchons ici à comprendre comment les militants appréhendent la primaire, comment ils s'adressent à la population et comment les élus PS, que nous avons rencontrés, se sont organisés pour obtenir les listes électorales de chaque commune du Lot. Nous reviendrons régulièrement d'ici mai 2012. »

Recevant un accueil chaleureux, les militants socialistes ont remis à chacun un tract explicatif des primaires citoyennes avec le lieu et les conditions du vote.

« Nous commençons aujourd'hui une tournée qui va nous conduire à frapper à toutes les portes du canton pour permettre à celles et ceux qui le veulent de voter lors de cette primaire, que nous organisons pour la première fois », a développé Angèle Préville, militante de Biars-sur-Cère.

ps.cere.segala@gmail.com

La Dépêche du Midi

05/06/2011

Le dernier des communistes

A l’aéroport d’Orly, l’avion en provenance de Clermont-Ferrand se fait attendre. Trente minutes de retard. Comme si le rendez-vous avec l’Histoire était déjà manqué… ou plutôt dépassé. L’homme que j’attends, c’est André Chassaigne, député communiste. Alors que se joue ce week-end à Montreuil l’avenir du parti, de « son » parti, Dédé ne perd rien de sa jovialité, ni de sa naturelle sérénité. Il le sait, Jean-Luc Mélenchon sera le prochain porte-étendard du Front de Gauche. C’est écrit. Mais André l’Auvergnat porte une responsabilité, celle de ne pas abandonner aux mains de l’ex-socialiste les rênes de cette grande alliance. Eviter l’OPA du PG sur le PC et empêcher une trop forte personnalisation du Front de gauche, c’est tout le sens de la candidature de ce communiste historique, aimé et respecté au sein de sa famille politique. Le député de Puy-de-Dôme n’est point homme de média. Mais en ce week-end de juin, sous l’œil curieux des caméras, il va rappeler au néo-révolutionnaire Mélenchon récemment « outé » que les communistes font aujourd’hui un choix de raison plus que de passion. C’est la dernière chance de voir leur idéal préservé et porté haut et clair dans cette campagne présidentielle… Par sa candidature, André sait qu’il empêchera tout espoir d’intronisation naturelle du très médiatique Mélenchon et entraînera de fait l’organisation de primaires qui ne porteront par leur nom…

Cette histoire, c’est celle de la conférence nationale de Montreuil où près de 800 délégués communistes débattront intensément trois jours durant pour décider de leur avenir. Le candidat Chassaigne est ce jour là « le dernier des communistes ».

Yoann GILLET